POITRINE

SILHOUETTE

Dr Salmin

L'ABDOMEN / VENTRE

  • Remboursement: remboursement INAMI possible en cas d’abdomen pendulum, c’est-à-dire quand le pubis est recouvert au moins partiellement par la peau du ventre.
  • Type d’anesthésie: anesthésie générale (1h30 à 4h00)
  • Type d’hospitalisation: 3 jours)
  • Cicatrices: dans le bas du ventre, en T inversé ou circulaire
  • Vêtement de contention : lipopanty de contention abdominal à porter 6 semaines
  • Résultat final : 6 mois
  • Après l’intervention  : un repos d’environ 2 à 3 semaines est conseillé après quoi, vous pourrez envisager la reprise de vos activités quotidiennes. Pas d’activité physique pendant 6 semaines.

 

Il existe de nombreuses causes (grossesse, prise et perte importante de poids, âge, chirurgie bâriatrique…) à l’excès de peau et de graisse au niveau du ventre qui va engendrer à la fois une gêne esthétique et une gêne fonctionnelle dans la vie de tous les jours. L’abdominoplastie peut être indiquée chez les patients dont la peau et le tissu graisseux sous-cutané abdominaux ont perdu leur capacité intitiale d’élasticité et de rétraction.

L’abdominoplastie est une intervention chirurgicale visant à retendre la peau de l’abdomen en retirant l’excédent de peau et de tissus graisseux (avec ou sans déplacement du nombril) et dans certains cas resserrer les muscles de la paroi abdominal distendus (muscle grand droit) en laissant une cicatrice située dans le bas du ventre, sous la culotte. Afin d’optimiser le résultat final, cette intervention est fréquemment associé à une liposuccion des flancs/lombaire ou de l’épigastre. Dans certains cas, l’excès cutanéo-graisseux est aussi bien transversal que vertical. Il peut être alors nécessaire d’y ajouter une cicatrice verticale afin de redraper la peau dans les deux sens. Enfin, dans les cas d’excès cutanéo-graisseux majeur, cet excès peut être circonférenciel, associé à un relâchement des fesses, et nécessiter un bodylift qui laissera une cicatrice circulaire.

Cette chirurgie n’a pas pour but de faire maigrir, mais bien de retendre les tissus pour retrouver une silhouette harmonieuse. Il est donc important que le poids soit stable avant d’envisager cette intervention.

LES BRAS

  • Remboursement: remboursement INAMI possible après une perte de poids documentée de minimum 20% du poids initial
  • Type d’anesthésie: anesthésie générale (1h30)
  • Type d’hospitalisation: 2 jours
  • Cicatrices: face interne des bras
  • Vêtement de contention : bandes de contention élastique (type Dauerbind) à porter 3 semaines
  • Résultat final : 3 mois
  • Après l’intervention  : un repos d’environ 2 à 3 semaines est conseillé après quoi, vous pourrez envisager la reprise de vos activités quotidiennes. Pas d’activité physique pendant 6 semaines.

L’excès cutanéo-graisseux à la face interne des bras fait très souvent suite à une perte de poids massive après régime drastique ou après chirurgie bariâtrique. L’inconfort qui accompagne cet excès de peau et de graisse peut facilement être corrigé par une brachioplastie. L’intervention commence par une liposuccion extensive à la face interne des bras suivie d’une résection cutanée à ce même niveau, dans le même temps opératoire. L’intervention laisse malheureusement une longue cicatrice à la face interne du bras, qui ne se verra ni de devant, ni de derrière en position debout, bras le long du corps. Certes, la rançon cicatricielle est importante, mais c’est la seule façon de remodeler correctement le contour des bras, en harmonie avec le calibre des avant-bras.

LES CUISSES

  • Remboursement: remboursement INAMI possible après une perte de poids documentée de minimum 20% du poids initial
  • Type d’anesthésie: anesthésie générale (2h30)
  • Type d’hospitalisation: 2 jours
  • Cicatrices: face interne des cuisses
  • Vêtement de contention : lipopanty de contention à porter 3 semaines
  • Résultat final : 3 mois
  • Après l’intervention  : un repos d’environ 2 à 3 semaines est conseillé après quoi, vous pourrez envisager la reprise de vos activités quotidiennes. Pas d’activité physique pendant 6 semaines.

 

L’excès cutanéo-graisseux à la face interne des cuisses, tout comme à la face interne des bras, fait très souvent suite à une perte de poids massive après régime drastique ou après chirurgie bariâtrique. L’inconfort qui accompagne cet excès de peau et de graisse peut heureusement être corrigé par une cruroplastie. L’intervention, beaucoup plus lourde que la brachioplastie, commence par une liposuccion extensive à la face interne des cuisses suivie d’une résection cutanée à ce même niveau, dans le même temps opératoire. L’intervention laisse malheureusement une longue cicatrice à la face interne de la cuisse, qui ne se verra ni de devant, ni de derrière en position debout. Certes, la rançon cicatricielle est importante, mais c’est la seule façon de remodeler correctement le contour des cuisses, en harmonie avec le calibre des jambes et aussi corriger le frottement des cuisses lors de la marche. Très souvent, on profite de cette intervention pour également corriger les dépôts de graisse résiduels à la face interne des genoux et au niveau de la culotte de cheval par liposuccion. Il est noté que certains chirurgiens proposent une cicatrice au niveau du pli inguinal, mais ce type d’incision ne permet malheureusement pas de corriger autant l’excès cutanéo-graisseux qu’avec une cicatrice verticale, le long de la face interne de la cuisse.

Technique horizontale pure (gauche) et technique mixte (droite)

 

LE DOS

Rarement, certains patients présente un véritable excès cutanéo-graisseux dans le haut du dos après une perte de poids massive, généralement après chirurgie bariâtrique. Cet excès donne très souvent l’impression d’avoir une petite poitrine dans le dos. Le Bra Line Back Lift, qui se traduit par lifting du dos au niveau de la ligne du soutien-gorge, permet justement de corriger cet excès. L’intervention débute par une liposuccion extensive à la en regard de l’excès cutanéo-graisseux suivie d’une résection cutanée à ce même niveau, dans le même temps opératoire. L’intervention laisse malheureusement une longue cicatrice cachée par le soutien-gorge. C’est malheureusement la seule façon de retendre la peau du dos de manière satisfaisante et de corriger l’excès cutanéo-graisseux à ce niveau.

  • Remboursement: pas de remboursement INAMI
  • Type d’anesthésie: anesthésie générale (2h30)
  • Type d’hospitalisation: 1-2 jours
  • Cicatrices: à hauteur du soutien-gorge
  • Vêtement de contention : soutien-gorge de contention adapté à porter 6 semaines
  • Résultat final : 3 mois
  • Après l’intervention  : un repos d’environ 3 à 4 semaines est conseillé après quoi, vous pourrez envisager la reprise de vos activités quotidiennes. Pas d’activité physique pendant 6 semaines.

 

LES FESSES

  • Remboursement: remboursement INAMI possible après une perte de poids documentée de minimum 20% du poids initial
  • Type d’anesthésie: anesthésie générale (2h30)
  • Type d’hospitalisation: 2 jours
  • Cicatrices: face interne des cuisses
  • Vêtement de contention : lipopanty de contention à porter 3 semaines
  • Résultat final : 3 mois
  • Après l’intervention  : un repos d’environ 2 à 3 semaines est conseillé après quoi, vous pourrez envisager la reprise de vos activités quotidiennes. Pas d’activité physique pendant 6 semaines.

 

L’excès cutanéo-graisseux à la face interne des cuisses, tout comme à la face interne des bras, fait très souvent suite à une perte de poids massive après régime drastique ou après chirurgie bariâtrique. L’inconfort qui accompagne cet excès de peau et de graisse peut heureusement être corrigé par une cruroplastie. L’intervention, beaucoup plus lourde que la brachioplastie, commence par une liposuccion extensive à la face interne des cuisses suivie d’une résection cutanée à ce même niveau, dans le même temps opératoire. L’intervention laisse malheureusement une longue cicatrice à la face interne de la cuisse, qui ne se verra ni de devant, ni de derrière en position debout. Certes, la rançon cicatricielle est importante, mais c’est la seule façon de remodeler correctement le contour des cuisses, en harmonie avec le calibre des jambes et aussi corriger le frottement des cuisses lors de la marche. Très souvent, on profite de cette intervention pour également corriger les dépôts de graisse résiduels à la face interne des genoux et au niveau de la culotte de cheval par liposuccion. Il est noté que certains chirurgiens proposent une cicatrice au niveau du pli inguinal, mais ce type d’incision ne permet malheureusement pas de corriger autant l’excès cutanéo-graisseux qu’avec une cicatrice verticale, le long de la face interne de la cuisse.

Technique horizontale pure (gauche) et technique mixte (droite)

 

LA LIPOSUCCION

Avec le temps et les inexorables variations pondérales que le corps subit en permanence, il n’est pas rare de voir s’accumuler des dépôts graisseux tantôt au niveau de la culotte de cheval, tantôt au niveau des flancs ou finalement n’importe où ailleurs. En l’absence de relâchement cutané associé et lorsque la peau a conservé son élasticité et ses propriétés de rétraction, une liposuccion seule peut parfaitement venir à bout de ces différents dépôts de graisse ou stéatomérie. Cette intervention permet de redéfinir les différents contours en ne laissant quasi pas de cicatrice.

  • Remboursement:  pas de remboursement INAMI
  • Type d’anesthésie: anesthésie générale (1h à 1h30)
  • Type d’hospitalisation: chirurgie d’un jour (oneday)
  • Cicatrices: micro-incisions (3-4mm) au niveau des zones liposucées
  • Vêtement de contention : lipopanty de contention à porter 6 semaines
  • Résultat final : 6 mois
  • Après l’intervention  : repos de quelques jours avant la reprise de vos activités quotidiennes. Pas d’activité physique pendant 6 semaines.

 

LA CHIRURGIE INTIME

Il arrive dans certains cas que les petites lèvres génitales soient plus développées que les grandes lèvres et donc visibles et pendantes en position debout. De plus, cet excès est peut être source d’une gêne lors des rapports, de l’habillage ou lors de la pratique de certains sport (frottement dans la culotte). La nymphoplastie ou la réduction des petites lèvres permet de corriger facilement cet inconfort par une petite intervention qui ne laissera aucune cicatrice réellement visible.

  • Remboursement:  pas de remboursement INAMI
  • Type d’anesthésie: anesthésie locale ou générale (30 minutes)
  • Type d’hospitalisation: chirurgie d’un jour (oneday)
  • Cicatrices: soit intra-vaginales, soit le long des petites lèvres 
  • Résultat final : 6 semaines
  • Après l’intervention  pas de rapports sexuels pendant 4-6 semaines.

 

LES MAINS

Les signes du vieillissement touchent toutes les zones du corps, en même temps, mais dans des proportions différentes. A l’instar du visage, les mains n’y font pas exception et trahissent notre âge. Le comblement du dos des mains, par acide hyaluronique ou par lipofilling, permet de masquer très efficacement, mais très discrètement, les signes du temps. La procédure est très simples et très rapide et produit un effet tout à fait naturel. Le résultat est totalement réversible avec les acides hyaluroniques et dure plus ou moins 1 an. Il est par contre définitif avec un lipofilling.

  • Remboursement:  pas de remboursement INAMI
  • Type d’anesthésie: sans anesthésie avec les acides hyaluroniques (30 minutes) ou sous anesthésie générale par lipofilling (1h)
  • Type d’hospitalisation: en consultation si acides hyaluroniques ou chirurgie d’un jour (oneday) si lipofilling
  • Cicatrices: micro-incisions (3-4mm) au niveau des zones liposucées  (uniquement en cas de lipofilling)
  • Vêtement de contention : lipopanty de contention à porter 6 semaines en cas de lipofilling
  • Résultat final : 2-3 semaines avec les acides hyaluroniques et 3 mois après lipofilling
  • Après l’intervention  : pas de massage, ni contraintes externes au niveau des zones comblées.

 

Copyright © Docteur Salmin
Réalisation • efficiance.digital